Comment protéger un vélo pendant l’hiver ?

L’été, c’est vraiment sympa de se balader à vélo. On profite du soleil tout en faisant un peu d’exercice.
Mais quand vient l’hiver, le froid, la pluie, le verglas, … c’est une toute autre histoire. Le vélo, on a plus trop envie de le sortir.
Du coup, on s’est posé la question : comment protéger un vélo pendant l’hiver ?
Et derrière cette question en vient une autre : de quels moyens les français disposent pour ranger leurs vélos ?
Après une petite enquête, on a quelques éléments de réponses. Et des conseils.
Histoire que vous puissiez ressortir votre vélo aux beaux jours.

 

Quelques chiffres sur les français et leurs vélos

Les français et le vélo : une histoire de loisirs

On le constate tous les jours, le vélo est un moyen de transport qui fait un retour en force.
De plus en plus de pistes cyclables, du mobilier urbain prévu pour garer son vélo : il est vrai que des efforts sont faits par les villes en ce sens.
Et quand on voit l’espace médiatique qu’a occupé la « crise du vélib » à Paris, on pense naturellement que les français déroulent les kilomètres à vélo.

En fait, selon une étude de 2015 de l’INSEE (Insee Première n° 1629, janvier 2017), seuls 2% des actifs vont au travail à vélo.
C’est autant que pour les 2 roues motorisés, mais c’est finalement assez peu. Environ 500 000 actifs.

Et pourtant, la même année, il s’était vendu près de 3 millions de vélos en France.
C’est que, finalement, les français utilisent plutôt leur vélo le week-end : pour faire des balades sportives, des courses en centre-ville, des sorties familiales, …

On estime aujourd’hui qu’il y aurait entre 25 et 30 millions de vélos en France (contrairement aux véhicules motorisés, il n’y a pas d’immatriculation des vélos donc le comptage en est plus complexe). La question du bon stockage et du comment protéger un vélo l’hiver est donc pertinente pour près d’1 français sur 2.

 

Vélo, garages et parkings collectifs

Si vous vivez en pavillon, il est fort probable que vous disposiez d’un garage. Cette pièce abritée convient parfaitement au stockage d’un vélo, pour peu qu’elle soit rangée.
Si votre vélo n’y trouve plus sa place, vous devriez allez lire cet autre article : vous y apprendrez que ranger votre garage peut diminuer le tarif de votre assurance auto. Et donc faire plaisir aussi à votre vélo.

Comment protéger son vélo l'hiver ?

Si par contre vous vivez en appartement, dans une copropriété, les choses se compliquent.
Pour que votre vélo ne soit pas enseveli sous la neige, il vous faut trouver un abri collectif.

 

Les immeubles récents doivent être équipés pour les vélos

Grâce à loi ENE (Engagement National pour l’Environnement) de juillet 2010, tous les permis de construire de bâtiments collectifs, à usage principal d’habitation ou de bureaux, déposés à partir du 1er juillet 2012, doivent inclure une surface minimale dédiée au stockage de vélo.

Pour un appartement de 2 pièces, il faut une surface de rangement de vélos de 0.75 m² minimum. Un 3 pièces doit être associé à 1.5 m² de garage à vélo.
Quand ils conçoivent un immeuble de bureau, les architectes doivent prévoir une surface minimale correspondant à 1.5% du plancher.

Si vous travaillez ou vivez dans un immeuble récent, il comporte donc un local dédié au rangement des vélos, équipé à cet effet.
On entend par « équipé » :

  • que le local ferme à clés
  • qu’il est couvert et éclairé
  • qu’il est doté d’un dispositif permettant de maintenir et d’attacher les vélos

 

Aménager un local à vélo en copropriété

Pour celles et ceux qui vivent dans un immeuble plus ancien, la présence d’un local prévu pour protéger son vélo l’hiver (comme l’été !) n’est pas obligatoire.

Il est toutefois possible d’aménager un local à vélo. D’autant plus depuis le 1er janvier 2015, date d’entrée en vigueur d’un décret autorisant d’utiliser une place de parking réservée à l’origine aux voitures.

Aménager un local à vélos en copropriété

Si vous voulez proposer l’aménagement d’un local pour protéger les vélos dans votre habitation, sachez que vous devrez passer par l’approbation de votre projet par au moins 2/3 de l’Assemblée Générale des copropriétaires. Si vous les obtenez, le local devra répondre au mêmes exigences que pour un logement neuf, évoquées précédemment (fermeture sécurisée, éclairage, …).

De plus, son accès devra être facile depuis la rue (en RDC ou au 1er sous-sol). Et à l’intérieur du local, la circulation devra rester possible pour que chacun puisse atteindre son vélo librement.

 

Autrement pour protéger un vélo l’hiver, pensez « box à louer »

 

 

Si votre immeuble ne dispose pas de suffisamment d’espace libre pour y installer un local à vélo, ou si vos voisins ne partagent pas votre enthousiasme pour les 2 roues, il reste une solution accessible et sûre.

Vous pouvez louer un box de stockage et y remiser votre vélo, pour peu que vous n’en ayez pas besoin tout au long de l’année.

Votre vélo y sera en sécurité, sûrement davantage que chez vous.
Les centres de self stockage sont en général équipés de systèmes de protection efficaces contre les vols et les incendies.

Préférez un box accessible 24/7 pour ne pas dépendre des horaires d’ouverture de l’accueil du centre de stockage.
Ce sont en général des boxes en RDC, donc très pratiques pour y accéder avec un vélo.

Cette solution est parfaitement adaptée pour toutes celles et ceux qui ne se servent pas de leur vélo pendant les mois froids et pluvieux d’hiver.
Les cyclistes du dimanche matin y trouveront aussi un avantage certain. En ayant pour point de départ et d’arrivée votre box de stockage, vos balades à vélo en forêt ne se transformeront pas en corvée de mange en rentrant à la maison. Donnez RDV à votre groupe d’amis devant le centre de self-stockage, la plupart du temps situé en périphérie des villes. Et profitez joyeusement des chemins boueux tout proches.

Louer un box pour ranger un vélo